Biographie

Stéphane Pariente a toujours été attiré par les univers artistiques et leurs problématiques.

A 17 ans il a choisi d’être expert-comptable afin de maitriser les outils financiers et fiscaux comme autant d’armes destinées à défendre les créatifs.

Les circonstances de la vie lui ont permis de co-fonder, développer et gérer, 8 années durant, la marque « Delphine Pariente » qu’il a créé avec son épouse en 1995. Il a ainsi acquit, très tôt, une vision globale du métier complexe de créateur de mode avec tous ses impératifs et sa gestion très particulière.

Cette expérience l’a définitivement orienté vers l’univers des créateurs de mode indépendants. Et, à travers leur défense, il vise la protection de nos savoir-faire, et d’une partie de notre patrimoine.

Pour cela, Stéphane Pariente, imagine des « outils » innovants.

En fondant « FinanceMode » en 2006, il ressort des cartons le Crédit d’Impôt Recherche Textile (Crédit d’Impôt Collection). Depuis, il a accompagné 220 marques indépendantes, leur permettant de disposer de fondations plus solides, et de s’autofinancer.

« Le 21ème sera un siècle humaniste, où devront prédominer entraide et solidarité. Le mécénat matériel doit largement y contribuer ». Fondé en 2011, « Les Anges de la Mode » est la démonstration de cet état d’esprit. Il s’agit d’un show-room de 170 m2 qui hors fashion-week est à la disposition des marques accompagnées par FinanceMode.

En 2013, il imagine un « Christmas Market » dédié aux créateurs de mode indépendants. Sur 2000 m2 une centaine de marques se sont retrouvées réunies dans de beaux écrins destinés à promouvoir nos créateurs les plus pointus auprès du grand public.

En 2016, il se réattaque aux problématiques de financement, en s’attachant à aller plus loin que les simples questions d’autofinancements. Subventions et crédits d’impôts sont affectées à un département, dorénavant mitoyen à deux autres départements, « investisseurs » et « sponsoring ».

Le département sponsoring vise à adapter au monde de l’entreprise les notions de solidarité qui lui sont chères (une entreprise venant sponsoriser une plus petite qu’elle),

Pour la première fois en France, une agence propose un catalogue complet de marques aux sponsors et mécènes, en leur donnant moyen d’accéder aux codes du luxe (excellence des savoir-faire et des matières premières) en vue de servir leur image.

Cerise sur le gâteau, des dispositifs fiscaux peuvent financer une partie de ces dépenses, et facilitent l’accès au sponsoring.

« Je suis un financier humaniste. Autant dire que mes points de vue sortent de l’ordinaire.

Avant tout je me préoccupe de la protection des conditions d’exercice de nos designers, de nos créateurs, des plus jeunes d’entre eux, et de tous les métiers et savoir-faire qu’ils utilisent.

Il faut qu’ils aient les moyens de s’exprimer. Il faut qu’ils aient les moyens de vivre de leur art.
Il faut qu’ils soient le plus nombreux possibles.

Si nous ne protégeons pas notre vivier bientôt nous n’aurons plus de créateurs susceptibles de frapper à la porte de nos élites.
Et là nous perdrons notre identité». (*)

(*) extrait du guide de l’entrepreneur de mode de Stéphane Pariente.

Le groupe des Anges de la Mode

Repères – Les dates clé

1992 – 1999 : 8 années de finances

Après des études d’expertise comptable, Stéphane Pariente débute sa carrière dans la finance par 4 années chez KPMG en tant qu’auditeur financier.

Il enchainera 4 autres années, en tant que bras droit du Directeur Financier d’une banque d’affaire spécialisée en Crédit Bail immobilier, Interbail.

1996 – 2004 : Premiers pas dans la mode avec la marque « Delphine Pariente »

Février 1996, voyant son épouse customiser ses propres sacs avec talent, il lui propose de se lancer en démarrant la fabrication de 4 prototypes.

Ces 4 prototypes se transforment rapidement en des milliers d’exemplaires vendus à travers le monde.

Le succès de la marque le conduit à quitter la voie de la finance. Ensembles, ils ouvrent un show room dans un hôtel particulier parisien, puis une boutique dans le quartier du marais, à Paris.

La marque fait l’unanimité dans la presse féminine mais séduit également les émissions télé (Nulle Part Ailleurs, Paris Première, France Télévision, etc.).

La marque comptera 14 salariés et sera distribuée dans les plus grandes enseignes : Colette, Maria Luisa, Le Printemps, Les Galeries Lafayette, Le Bon Marché en France, et dans les meilleurs points de vente du Japon aux Etats Unis.

2005 : Une année charnière chez Alliance Designer

En 2005, il devient le bras droit du Directeur Financier du 3ème groupe français de luxe, Alliance Designer (propriétaire des marques Francesco Smalto, J.L. Scherrer, Stéphane Kélian, Mosquitos, Emmanuelle Khanh, Poiray).

C’est à ce poste qu’il constate que seuls les grands groupes peuvent s’offrir les compétences de grands directeurs financiers.

C’est à ce poste qu’il constate combien les interêts financiers, servant des interêts à court-terme, peuvent être dévastateurs pour les marques et les savoir-faire.

2006 : Les premières pierres de l’édifice, la fondation de FinanceMode

Motivé par l’envie de réparer les dégâts causés par les industries financières, laissant pour compte tous les indépendants, Stéphane Pariente créée FinanceMode et met à la portée de tous ses compétences en matière de stratégie de développement et d’optimisation de chasse de subvention.

Ses objectifs sont simples : aider le plus de créateurs possibles, et leur permettre de rester libres et indépendants tout en se consacrant uniquement à leur métier de base, la création.

Face à l’impossibilité de conseiller des créateurs désargentés, Stéphane Pariente imagine un business-modèle redoutablement simple et efficace : tous les conseils restent gratuits tant que les créateurs n’encaissent leurs subventions. En se rémunérant uniquement au résultat, sur le montant des subventions encaissées, les créateurs ne grèvent pas leur trésorerie. Ils ont ainsi les moyens de se payer un véritable Directeur Général dès l’année de leurs débuts !

FinanceMode est un franc succès. Après 6 années d’existence, plus de 160 créateurs indépendants ont accordé leur confiance à Stéphane Pariente. La première pierre de l’édifice était montée.

Récentes parutions dans la presse

CONTACTER